auto-publication, promotion

L’art délicat de l’auto-promotion, le retour !

Je vais revenir sur ces deux mois d’auto-promo et sortie de mon livre. La première question que je me suis posée a été « dois-je attendre quelques mois après envoi du manuscrit aux éditeurs ou dois-je paralléliser la sortie et l’attente du retour de professionnels ? »

Vous aurez compris que j’ai opté pour l’option 2.  C’est une décision qui appartient à chaque auteur(e) mais en ce qui me concerne, j’ai scrupuleusement étudié les statistiques publiées sur plusieurs sites et j’en suis venue à la conclusion que sortant de nulle part, n’ayant pas un réseau et ayant écrit un livre Fantasy, considéré par beaucoup comme un genre « mineur » de la littérature, il y avait peu de chance qu’un professionnel se lance dans l’aventure (je me souviens d’une statistique qui parlait de moins de 3% d’être publié(e) pour un(e) inconnu(e) ).

J’ai alors commencé le « benchmark » des plateformes d’auto-édition. Je me suis fait un tableau avec les critères de chaque société proposant cette formule et j’ai comparé. Je n’ai pas seulement comparé les services de base, mais également les services associés d’aide à la promotion car je me doutais bien que la seule parution de mon roman sur des sites de vente ne suffirait pas à toucher un large public. Deux plateformes, d’après mes critères, se démarquent grandement des autres et en ce qui me concerne, c’est le souci de transparence dans les informations mises à disposition qui a fait la différence… Je l’avoue, ça a rassuré la « noob » que j’étais !

J’ai finalement choisi Bookelis, ce qui a fait pencher la balance ? Le siège est basé dans ma région,… Hé oui, c’est tout ! Pour le reste, cette plateforme me paraissait aussi intéressante et fiable que la finaliste de mon étude, Librinova.

Concernant la préparation, mise en page, rédaction de quatrième de couverture, dossier de présentation pour des éditeurs, j’ai parcouru des kilomètres de pages web car il y a une véritable mine d’informations à un clic de vous. Je vais essayer d’être exhaustive et juste car ces sites/articles ont été de véritables alliés dans mes démarches.

Les 10 conseils pour rédiger son synopsis à destination d’un éditeur : un site qui regroupe pas mal d’articles intéressants.

Les 7 points pour rédiger son 4e de couverture : le site sympathique et accueillant d’un conseiller littéraire.

Un article du journal Le Point regroupant les conseils de professionnels pour publier son roman de l’imaginaire.

Un éditeur qui met à disposition une foule d’articles, de conseils pour les écrivains avec un ton qui dépoussière le genre (je me souviens d’un article sur la lecture des manuscrits qui pose la question « Sommes-nous méchants ? »). Bref, allez-y, vous y apprendrez forcément quelque chose.

Enfin, je veux mettre à l’honneur un site super qui permet de mettre en relation des auto-publiés et des chroniqueurs : SimplementPro. Car il est important pour un(e) auteur(e) débutant(e) d’avoir un regard averti sur son ou ses livres, un œil objectif rodé à l’exercice si compliqué d’évaluer un ouvrage. Ce site le permet et jusqu’à présent, je n’ai rencontré que des personnes bienveillantes et lorsque l’on confie son roman entre des mains étrangères et expertes, c’est toujours plus agréable de se dire qu’il sera bien traité, car par effet rebond, nous aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s