Tome 2 extrait

L’obscurité revient, les cris ont cessé. Le livre se referme lentement, laissant échapper un filet de fumée grise qui coule, rendant sa forme à la gardienne. Une fois l’ouvrage refermé, Madouc se tient près de lui. Elle le ramasse, le replace dans son havresac. Vérifie qu’il n’y a pas de témoins et reprend son chemin.

Sur la place silencieuse, là où fut posé un livre démoniaque, des cendres ont formé une phrase : Ceux qui me veulent seront à moi, pour l’éternité.

Juste le temps qu’un souffle d’air balaye l’épitaphe du Vémoah.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s