Hello ! Ma vie perso ayant pris une tournure façon Fast and Furious, je délaisse un peu (trop ?) le blog. En ce moment, côté écriture j’ai deux projets : la suite de RUN qui a démarré sur les chapeaux de roues (comme disent les vieilles comme moi) et un chantier pour un client dans le cadre de mon activité d’Écrivain Public.

Je ne parlerai pas du deuxième projet car je ne suis que la plume et que le propriétaire des idées et donc, de l’oeuvre finale, sera le parent de cet ouvrage.

Je peux parler de la suite de RUN qui me permet enfin d’embrasser un univers chaotique, tel que j’en rêvais depuis fort longtemps. Quel plaisir de se plonger dans un monde, notre monde, où tout ce qui fait nos repères s’écroule. Où tout ce qui nous est familier tire vers la folie furieuse. Je ne prétends pas révolutionner le genre, mais étant une vraie FAN de ce type d’ambiance, je suis toujours preneuse de nouveautés. J’espère qu’il en sera de même pour les futurs lectrices-eurs.

Pour le premier volet de la série RUN, comme certains m’ont demandé des nouvelles, je suis au regret de vous dire que je ne sais pas répondre. Je n’ai pas de visibilité sur la sortie de l’application ni sur la publication de ma série. J’ai cru comprendre que l’équipe bossait fort mais à ce jour, pas de planning précis. J’ai autant hâte que vous, ne serait-ce que pour avoir les retours de la communauté, voir si sortir de l’univers Hazadef vous plaira (ou non !). Me confronter aussi à de potentiels nouveaux lecteurs, c’est à chaque fois passionnant, ça m’aide à m’améliorer, à m’acharner, à ne pas lâcher ! En tout cas, je reste convaincue que l’application qui proposera des récits en format séries trouvera un bon écho chez les lecteurs qui ont peu de temps (et de manière assez intuitive chez les autres). Je reste confiante sur le projet, c’est aussi pour cette raison que je trépigne de voir RUN dessus, tant j’ai été séduite par le concept.

En dehors de ma vie personnelle bien remplie et de mes projets actuels, je me balade pas mal sur les réseaux sociaux (notamment twitter) et j’avoue m’y sentir mal-à-l’aise. Il est vrai que regarder la chronique de Pablo Mira chez Quotidien sur les haters du ouaibe me fait toujours autant marrer, cependant, une fois hors du show, c’est navrant. Exit la bienveillance, l’intelligence, le bien-vivre ensemble et bonjour les raccourcis, pourvu qu’il y ait du RT, like et autres clics. La course aux followers ou au nombre de vus/lus encense la bassesse. Non vraiment, je ne m’y sens pas bien. Je ne me vois pas promouvoir une oeuvre dans cette arène… Ni même tenter (je dis bien tenter) de donner mon avis.

Si j’apprécie de débattre sur divers sujets avec des gens qui ont envie de partager leurs idées, opinions, j’ai développé une aversion pour ce qui est du ressort de l’agression aux seules fins d’exister.

Bah qu’est-ce que tu fous sur un blog alors ? Ah-ah ! je les entends d’ici… Ici, j’écris ce que je veux, je peux prendre le temps et je peux choisir avec qui discuter. Un peu comme dans la vrai vie, en fait… C’est dingue, non ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s