J’ai commencé un nouveau roman. Tiraillée entre besoin d’écrire et obligations quotidiennes, la vie rêvée des auteurs-es bien loin des clichés. Nul pull mité ou séances de concentration dans une pièce envahie par la fumée de cigarettes ni même de nuits d’ivresse, juste le quotidien.

Des phases qui se sont enchaînées ces derniers mois, des étapes que j’essaye de faire fructifier même lorsqu’elle paraissent éloignées du processus créatif.

Le silence, d’abord

Nécessaire et salutaire. Pour imaginer, échafauder, créer, rêver, visualiser et poser en vrac sur des tonnes de brouillons. C’est aussi une étape qui me permet de me regrouper sur mes projets. Prendre du recul et arbitrer entre ce que je souhaite et ce que je peux réaliser.

La préparation

A ce stade, je sais précisément ce que je dois faire. J’ai listé et distingué mes projets créatifs de ceux de mon métier. Bon, être écrivain public, et surtout son propre patron, c’est savoir renoncer à la routine. Je ne peux jamais vraiment prévoir mes semaines et ma charge de travail à l’avance. Alors je m’adapte et c’est parfois le processus créatif qui en fait les frais !

La structuration

S’appliquer à davantage d’organisation. Sortir de ses habitudes de jardinier et verser vers l’architecte. J’ai donc suivi (pas tout à fait à la lettre), le processus de JohnTruby pour ce prochain roman.

J’ai trouvé l’expérience très intéressante et j’essaierai de t’en parler plus longuement dans un billet à part. En tout cas, à ce stade, j’ai donc (et pour la première fois depuis longtemps) une histoire complète qui me reste à raconter.

En règle générale, je prépare deux voire trois fins possibles et je me laisse guider au fil de l’écriture. Cette fois-ci, toutes les étapes sont définies ainsi que la fin. J’espère que cette contrainte ne va pas me bloquer.

Des lignes, des clous, des vices !

J’ai donc commencé et sur les chapeaux de roues (expression de vieille !). Comme à chaque fois que je prépare longuement mes histoires dans ma tête ou sur des brouillons, quand je me mets à l’écriture, ça dépote (expression de vieille twice !).

Ce nouveau projet se trouve entrecoupé du travail de correction avec ma super coach sur la saison 2 de RUN. Ma coach Rocambole qui lance son activité par ailleurs, je lui dédierai un petit encart pub spécifique ! RUNNERS (sous-titre de la saison 2) suite qui a été écrite il y a de nombreux mois maintenant et qui est rejointe par l’actualité du coronavirus. Quelle visionnaire je fais !

Des clous aussi parce qu’il y a eu des travaux chez moi et ce ne fut pas une semaine pratique pour l’écriture. Du coup, j’ai écrit la nuit. Du coup, je suis un peu décalée et décalquée !

Enfin, des vices ! C’était surtout pour le jeu de mot avec des clous dans le titre… On va dire que je passe encore du temps (trop ?) devant les séries Netflix (You par exemple) et les jeux vidéos.

Si on te demande, tu diras que je n’arrête pas d’écrire, jusqu’à en saigner des doigts et c’est tout !

On me souffle dans l’oreillette que si tu es sous Android ou que tu préfères lire sur PC, sache que tu pourras bientôt profiter de ton abonnement Rocambole… Tu pourras lire RUN S1, bientôt la S2 ainsi que toutes les autres séries disponibles.

Ô joie dans ton cœur soudainement envahi de bonheur !

De rien ! Remercie la team Rocambole 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s