Tout est dans le titre : la nouvelle enquête de la pédopsychiatre la plus attachante, Elena Mills, sortira dans quelques jours. Laissez-moi vous glisser deux ou trois mots sur ce nouveau roman.

Le pitch

Si vous suivez mes réseaux sociaux, vous connaissez déjà un peu le sujet dont voici le pitch :

Elena est appelée par la juge de Springfield pour une expertise psychiatrique sur un adolescent qui aurait assassiné son père. Le dossier semble simple jusqu’à ce que ce meurtre mette en lumière une organisation secrète.

Imaginez un monde dans lequel les enfants décident d’utiliser les technologies pour poursuivre les adultes violents ?

Un monde connecté autour d’un nouvel ordre justicier : les Fida-I.

De Springfield en passant par Quantico et Washington, Elena Mills va se retrouver impliquée dans une enquête hors normes ponctuée d’étonnantes rencontres.

La couverture

Elle n’a pas été simple et je me suis torturée les neurones, mais je suis plutôt contente du résultat.

Copyright Ana Kori

Les informations utiles

Deux formats : numérique à 5,99 euros (précommande ouverte sur Amazon) et papier à 10,99 euros (à partir du 11/06, prévoir un ou deux jours pour qu’il soit disponible sur le site).

La version papier fait 311 pages et les corrections ont été, une fois de plus, réalisées par la talentueuse Caterina.

Durant trois mois, il sera en exclusivité sur ce site pour lui permettre de participer au concours des plumes francophones puis il passera ensuite chez d’autres.

C’est une autoédition, car je souhaite garder les enquêtes d’Elena Mills sous ce mode de publication. Alors, j’ai besoin de vous pour que ces romans touchent un lectorat plus vaste. Pensez à partager et à laisser une évaluation après l’avoir acheté et lu. Parlez-en autour de vous, cela lui donnera une chance de rayonner dans une offre pléthorique.

De vous à moi

Une chose que je dis rarement, c’est que la publication d’une œuvre me plonge dans un état étrange. Je mets du cœur à l’ouvrage pour vous proposer des histoires originales, des personnages attachants que ce soit dans mes séries ou mes romans. Chaque fois que je sors une nouveauté, je suis partagée entre excitation et peine. Excitée de voir l’achèvement d’un projet qui m’a occupée des mois entiers. Mélancolique de le lâcher, d’accepter qu’il appartienne désormais aux lecteurices.

FIDA-I ne fait pas exception. Accueillez ce roman avant de le lire. Je vous le confie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s