Rétro de mon gaming 1/3

Voici le premier billet qui va ouvrir cette section et qui sera consacré aux jeux sur PC et consoles (un autre article abordera les autres types de jeux).

J’ai essayé de recenser les jeux qui m’ont le plus marquée. Evidemment, je ne reviens pas sur les tous premiers car n’étant pas tout à fait une « jeunette », j’ai connu les balbutiements des premiers jeux sur PC ou toutes premières consoles et si nous étions, à l’époque, comme des fous-fous, je n’en garde pas de souvenirs émus.

Ici, il s’agit d’un panel de titres qui m’ont marquée, pour des raisons différentes et la liste ne revêt aucune volonté de préférence dans la présentation de ce classement.

bandeau1

Assassin’s Creed : Un incontournable et de longues heures de ma vie ont été consacrées aux différents opus même si mes préférés ont été Black Flag, Syndicate et le dernier, Origins.  Ce que j’aime particulièrement c’est le côté monde ouvert (surtout dans le dernier), la richesse et la beauté des décors… et la baston ! J’aime pouvoir alterner un style bourrin avec l’infiltration même si ce dernier est souvent le plus adapté si l’on veut avoir une chance de survivre.

Ma plus grosse déception : Unity car l’action se déroulant à Paris, je me réjouissais d’avance de parcourir en jeu cette ville que je connaissais si bien. Mais si les décors étaient, encore une fois, magnifiques, l’histoire était insipide, la jouabilité n’apportait rien de nouveau, bref, je me suis vite ennuyée.

Ma plus grande joie : Incarner une fille (enfin !) dans Syndicate m’a forcément comblée !

Alan Wake : Pas tout à fait récent mais j’en garde un super souvenir. Le scénario, l’ambiance, les décors… De petits tremblements perdurent lorsque je me souviens devoir allumer un groupe électrogène alors que les ennemis s’approchent dans l’ombre. Excellent jeu qui rappelle nos cauchemars d’enfant, avec le monstre qui attendait dans le noir de pouvoir nous attraper ! Le jeu qui vous invite à aller vers la lumière…

Batman : Tous les titres, sans exception. Certes, ils se ressemblent mais les décors sont somptueux et le fracassage des malfrats par l’homme chauve-souris reste un must ! La jouabilité est au top et pouvoir incarner Catwoman dans le dernier (me semble-t-il ?) a réjoui la gameuse que je suis. Bon les énigmes de l’homme mystère en Batmobile et certains boss ont nécessité l’aide de mes fistons, mais chut !

Mass Effect : Attention, ranger vos smartphones, votre vie sociale peut s’arrêter quelques jours ! Un space-opéra qui m’a scotchée dès le premier numéro, plutôt semblable pour les suivants mais toujours passionnants. Là, j’y ai trouvé un univers, une histoire, un backround des mondes et des personnages fascinants. Les scénaristes ont vraiment bossé, les illustrateurs et graphistes aussi.

Le plus gros défaut tous titres confondus : Parfois trop de choses à gérer sur consoles, (jamais joué sur PC) donc des « freeze » voire plantages très agaçants.

Red Dead Redemption : Ambiance western à la Tarantino garantie ! C’est génial, l’histoire, le monde ouvert, les affrontements, les décors, les personnages, les longues chevauchées dans les déserts ou à travers la montagne enneigée.

C’est sale, poussiéreux à souhait, ça sent le vieux poncho moisi ! Quand en plus il y a eu l’ajout de la mini-histoire en mode zombie, là, c’était la fête du slip chez moi (oui, j’adore tout ce qui tourne autour des zombies… pas un mot sur les slips !).

Evidemment, je piaffe d’impatience car le tout nouveau sort dans un mois et l’un de mes adorables bambins l’a déjà pré-commandé pour sa Môman d’amour…

Tomb Raider : J’ai évidemment commencé par le tout premier, sur PS1 en 1996, de mémoire. Avec ses bugs, une Lara Croft aux seins triangulaires qui restait coincée dans les murs. Des points de sauvegarde trop loin, au bout de dangereux chemins dans lesquels chaque faux pas est fatal… Un jeu qui a rendu fou plusieurs joueurs. C’est clairement LE jeu qui m’a fait basculer du côté obscur. Celui qui m’a rendue « addict » à ce loisir, même si certains titres de la franchise qui ont suivi ont été très décevants.

Vers 2013, après un efficace relooking, incluant une approche différente de ce que devait être cette héroïne emblématique, le titre sobrement nommé Tomb Raider me donne la seconde claque de ma vie de gameuse en réussissant à m’embarquer et à me surprendre dans un univers que j’ai alors l’impression de redécouvrir. Toujours convaincue par la suite Rise of the Tomb Raider, j’avoue attendre avec une excitation sans borne la sortie (dans quelques jours) du dernier volet de la saga. Je reviendrai par ici pour en parler, sans aucun doute !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s